Un exercice spirituel fondamental : l’époché

-L' »époché » ou « suspension du jugement » est l’attitude fondamentale de tout philosophe, surtout, notamment, du philosophe stoïcien dans sa vie.

Parfois on peut entendre que c’est mauvais de douter, mais est-ce vraiment « mauvais » ? Le doute serait-il vraiment un « poison » ?

Douter de soi, de ses capacités, ce n’est pas la même chose que de vérifier si nos croyances, dont nous ne sommes souvent même pas totalement conscients puisqu’elles peuvent résulter d’automatismes, ou de ce qu’on a appris, vu, entendu, lu, sont bien fondées.

Douter de soi et de ses capacités, c’est le résultat d’une mauvaise connaissance de soi : il convient de mieux se connaître dans ce cas. Le stoïcisme est une philosophie de vie invitant à davantage de connaissance de soi. « Connais-toi toi-même ». (Epictète, citant Socrate, lui-même citant Thalès de Milet, lui-même citant ce qui était alors écrit sur le fronton du temple de l’oracle de Delphes, semblerait-il…)

Mais observer nos jugements, nos croyances, nos certitudes (qui nous font vivre comme nous vivons, au quotidien, sans quoi nous ne pourrions prendre de décisions importantes notamment) et vérifier si elles sont exactes, fondées, d’où elles proviennent, pour pouvoir non seulement prendre conscience que nous nous trompions est très « salvateur », permet de progresser dans sa vie de façon possiblement très importante/impressionnante. Sans avoir besoin par exemple, de se payer un « coach » comme c’est la mode actuellement. Le Manuel d’Epictète est un excellent coach, quelques euros, une vingtaine de pages, et ils vous accompagne toute votre vie.

Ce qui fait notre humanité, d’après la philosophie stoïcienne (et pas seulement la philosophie stoïcienne) c’est notre liberté de choix, faculté propre à l’être humain (libre et en bonne santé mentale). Or, c’est là que réside (d’après Epictète) notre bonheur ou notre malheur : nos croyances vont influencer nos perceptions de la réalité, d’ailleurs les études de santé mentale montrent que les personnes ayant des troubles mentaux souffrent émotionnellement voire psychiquement d’erreurs de jugement (plus ou moins solidement ancrées dans notre esprit-cerveau-« proairesis »-ou faculté de choix-stoïcienne), erreurs de jugement dont nous sommes tous victimes, c’est à dire que nous sommes tous des victimes de nous-mêmes, non du monde extérieur, et notre plus grand ennemi et allié et notre capacité à bien ou mal juger les choses, de façon générale, en théorie, mais surtout, surtout, en pratique, au quotidien, dans la vie courante : il nous arrive d’avoir des croyances, des préjugés, des jugements parfois trop hâtifs sur des événements, des personnes, sur nous-mêmes aussi (c’est le sujet de la connaissance de soi), sur le monde.

Quelqu’un de dépressif aura par exemple possiblement des jugements erronés sur lui-même, des jugements qui ne seront pas objectifs, il se jugera par rapport à d’autres par exemple, de moins bonne valeur; il pourra juger que le monde va mal par exemple, ou qu’il est injuste; ou autres croyances issues peut-être d’autres croyances et d’habitudes de jugements erronés.

Quelqu’un de haineux peut avoir aussi des jugements erronés sur d’autres personnes, et cela le rend malheureux sans qu’il s’en rende compte par exemple.

Et de même pour le savoir, les connaissances : de quoi sommes-nous certains ?

En tout cas, qu’est-ce qui est le plus vraisemblable dans tout ce que nous avons pu apprendre ?

Répondre à cette question permet d’opérer notamment un tri dans notre esprit, c’est un véritable exercice « spirituel »,

qui permet d’après les philosophes sceptiques et bouddhistes, la tranquillité/sérénité/impartialité de l’âme, l’équanimité (en latin « Aequanimitas », comme le nom de ce blog 😉 )

exercice spirituel permettant à chacun de progresser « sans livre sans professeur sans maître » (pour citer le poète Rumî).

Je finis par une citation très importante (et qui n’est pas une fausse citation-il peut y en avoir beaucoup sur internet, là aussi il convient de trier) :

« Doutez de tout, et surtout de ce que je vais vous dire » Bouddha

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s