L’Amour du destin-Un exercice spirituel stoïcien très bénéfique

-Acceptation du destin/Accorder sa volonté au destin =

Exercice spirituel consistant à accepter les événéments de notre passé, ou tout autre événement, tout ce qui est extérieur à nous-mêmes tel qu’il est, le destin, la vie telle qu’elle est, accordant par cet acte de l’esprit notre volonté à celle du dieu stoïcien, au Réel.

Très belle expérience vécue de cet exercice spirituel, apaisant l’esprit de toutes les choses extérieures qu’il refuse, rejette, regrette, accuse, apaisant l’esprit, concentrant alors ses énergies en lui-même pour faire ce qu’il peut; très efficace surtout si pratiqué régulièrement. [Amor Fati-Discipline du désir]

(Motivant pour passer à l’action : « quoiqu’il se passe, je me suis exercé et c’est un exercice pour moi que d’accepter et d’accorder ma volonté à tout événement futur.) (Permet de ne pas gaspiller son énergie inutilement à accuser, rejetter, regretter, vouloir autrement les choses qu’elle ne le sont-non pas qu’il faille tout accepter, puisque toute cette énergie alors concentrée dans ce qui est en notre pouvoir nous permet de lutter beaucoup plus efficacement !-pour ce que l’on peut réellement changer au cours de notre existence-


plutôt que de se plaindre du destin, du monde, de la société, de sa famille, de son passé, de son corps, du passé qu’auraient vécus nos ancêtres, de notre histoire, de son genre, sa classe sociale, sa religion d’origine, ou que sais-je, le stoïcisme nous invite à considérer son lot, objectivement, et à agir en fonction-du mieux que l’on peut, à se responsabiliser, non pas se culpabiliser ou justifier notre malheur par une cause extérieure-ce qui le renforce. Idem peu importe nos relations amoureuses passées, nos échecs professionnels passés, nos pertes matériels, le stoïcisme nous apprend que le bien qui a vraiment de la valeur dans l’existence humaine n’était pas dans ces choses, mais plutôt dans les forces intérieures qu’on peut en tirer présentement grâce aux leçons qu’on tire de toute notre expérience, forces intérieures, qui, elles sont plus fiables, bien plus que les choses extérieures, éphémères, changeantes, auxquelles on ne peut se fier ou s’attacher à 100% et dans quel cas on empêche nos forces intérieures de se développer, et ce sont ces forces intérieures qu’il convient de développer pour trouver ce que l’on cherche à l’extérieur, le « bonheur » (qui ne peut venir que de l’intérieur).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s