Semaine stoïcienne : Méditer durant chaque jour de la semaine sur la Justice : Qu’est-ce que pour nous la justice ?

Symbole représentant la Justice (l’impartialité symbolisée par ce voile couvrant les yeux)

-Toute la semaine, chaque jour, une réflexion sera faite sur la justice : qu’est-ce que pour nous la justice ?

-Qu’ont apporté les philosophes stoïciens à ce sujet ?

-Est-on d’accord avec eux ? Si oui, pourquoi ? Si non, pourquoi ?

-Les stoïciens, comme les pythagoriciens, et autres philosophes, pratiquaient autrefois un exercice spirituel qu’on appelle aujourd’hui « examen de conscience », repris par le christianisme (en y ajoutant cependant la notion de « péché » que nous ne reprendrons pas.)

-Cet exercice spirituel était pratiqué par le philosophe Sénèque.

-Je crois que la nature humaine est faite de telle sorte à rechercher ce qui est juste : même les mafias et les gangs, ou autres entreprises criminelles, ont leurs propres codes sociaux et leur propre justice : la notion de justice est nécessairement ancrée dans la psyché humaine; alors s’interroger durant une semaine sur cette vertu, considérée comme une vertu cardinale par Platon, Aristote, les stoïciens et d’autres, ne me semble pas inutile, mais plutôt élévateur et constructeur.

-La Justice, n’est-ce pas ce qui permet que les êtres humains puissent vivre ensemble le mieux possible ?

-Sans lois communes, que se passerait-il ? Et individuellement, ne devrait-on pas suivre, avant toute autre loi, les lois de la République ? ‘Nul n’est censé ignorer la loi », dit-on. Mais parfois, les lois ont des failles, ne devrait-on pas agir avant tout selon la morale, sans nécessairement comprendre les lois leurs avantages, leurs failles aussi, en quoi la morale stoïcienne serait-elle préférable à une autre dans cette perspective ?

-Nous distinguons aussi le légal du légitime, car parfois, les deux peuvent s’opposer; les lois sont toujours débattues, en construction, c’est aussi tout le principe de la démocratie qui est censée promouvoir l’élévation de l’ensemble de ses concitoyens au savoir, à être responsables, éclairés, autonomes matériellement et intellectuellement, en tout cas donner cette possibilité au plus grand nombre.

-Un stoïcien doit-il être républicain ? Un stoïcien doit-il être démocrate ? Qu’est-ce qu’être républicain ? Qu’est-ce qu’être démocrate ? Qu’est-ce qu’être citoyen ? Qu’est-ce que la loi ? Qu’est-ce que la justice ?

-Les lois républicaines des démocraties ne sont-elles pas plus permissives, tolérantes, propices aux libertés par rapport à celles des régimes plus autoritaires ?

-Et, au-delà de ces questions ontologiques, comment agir selon la vertu cardinale de justice ? Qu’est-ce que serait pour nous, une société plus juste ?

-Et enfin, qu’est-ce que serait une politique stoïcienne ? (Durant ma pratique stoïcienne, je considère tous mes actes comme politiques, sans forcément soutenir un parti politique, je crois comme les stoïciens que se rendre meilleur est un acte éminemment politique et le plus important qui soit. Et aussi, que la politique au sens stoïcien concerne nos actions en vue du bien commun, notre travail par exemple, est déjà en lui-même totalement politique, bien le faire est un acte politique. J’ai remarqué que ce qui a un impact important ce sont tous nos choix éthiques, et de consommation : ainsi, chacun de nos moindres petits actes est politique, qu’on le veuille ou non, dans notre assiette, les lieux où nous achetons, tout ce que nous finançons aussi.)

A part ces éléments, je peux déjà répondre qu’une politique stoïcienne serait foncièrement humaniste au delà de tout le reste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s