Etre juste, c’est être reconnaissant pour ce qui nous est donné

Enya-Aniron : musique semblant exprimer un état de gratitude envers la divine Nature

-Etre juste, n’est-ce pas faire preuve d’une immense reconnaissance envers l’intelligence qui est à l’oeuvre partout dans la nature, nature qui est en nous et en dehors de nous, « Dieu est en nous et nous sommes en Dieu » (Evangile, reprise par Spinoza pour qui Dieu = la Nature) ? Ne voyons-nous plus l’immense beauté du ciel, du gigantesque astre de feu, pierre incandescente qu’est le soleil ? La beauté de cet astre lunaire merveilleux que nous appelons « lune » ? N’est-ce pas féérique, merveilleux, le royaume de Dieu ? N’est-ce pas cela aussi, rendre sa vue juste, et rendre justice à ce qui est ?

-Rendons-nous compte chaque jour à quel point une journée est si précieuse ? A quel point le temps qui nous est accordé est une immense richesse, un trésor, bien plus grand que tous les diamants émeraudes et ornements de l’univers ? Eprouvons-nous de la reconnaissance et exclamons-nous comme Epictète « Que la Providence est grande ! » ? Voyons-nous l’harmonie dans tout ce qui nous entoure, admirons-nous ce divin spectacle face auquel nous sommes venus en tant qu’observateurs, admirateurs, explorateurs ?

-Remercions-nous l’univers pour tout ce qu’il a mis en oeuvre pour nous permettre d’être qui nous sommes, pour nous permettre de vivre, de respirer, d’être heureux ? (Pensées, Marc Aurèle) Savons-nous à chaque instant à quel point si précieuse est la vie ? A quel point notre corps est une divine merveille ? A quel point la nature qui nous entoure est une oeuvre majestueuse ? Ecoutons-nous le chant des oiseaux ? la mélodie du vent ? Apprécions-nous les caresses du soleil, du vent, les odeurs des fleurs, de la terre, de la forêt, de la mer, des plats que nous cuisinons ? Des parfums ?

-Prenons-nous conscience de la gloire qui nous est donnée de pouvoir marcher, tenir debout, de pouvoir manger et boire, de pouvoir respirer, d’être en bonne santé ? De pouvoir comprendre ? De disposer de cette faculté mentale ? Avons-nous conscience du bonheur de pouvoir user de nos sens, de pouvoir sentir nos sensations, de pouvoir parler, de pouvoir se taire aussi, de pouvoir voir, admirer les beautés de l’univers, de pouvoir se balader en forêt et admirer ces divines oeuvres ?

« Notre véritable héritage

Le cosmos est plein de précieux trésors
Je veux t’en offrir une poignée ce matin.
Chaque moment que tu vis est un joyau
Qui resplendit et contient la Terre et le ciel,
L’eau et les nuages.

Tu n’as qu’à respirer doucement
Pour que les miracles apparaissent.
Alors, tu entends l’oiseau chanter,
Les pins murmurer.
Et soudain, tu vois la fleur s’épanouir,
Les nuages blancs dans le ciel bleu,
Le sourire et le regard merveilleux de ton aimé(e).

Toi, la personne la plus riche sur Terre,
Tu erres depuis si longtemps,
Ne sois plus cet enfant pauvre,
Reviens et reçois ton héritage.

Savourons notre bonheur
Et offrons-le à chacun.
Chérissons ce moment présent.
Laissons partir le fleuve de nos détresses
Et choyons la vie présente au creux de nos mains.

Thich Nhat Hanh » (moine zen)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s