Vertu de Justice = S’accomplir, c’est rendre justice à l’ensemble de l’humanité

-Chaque être humain est unique, chacun porte en lui les germes de son devenir, chacun peut devenir qui il est, déployer la richesse de son être : cela profitera à l’ensemble des autres êtres humains. En effet, les personnes qui sont souvent celles qui sont nuisibles envers les autres ne sont que des personnes qui ne sont pas accomplies, qui ne se connaissent absolument pas elles-mêmes. Et vous remarquerez qu’il en existe un nombre important.

-C’est pourquoi il convient de prier pour que toutes ces personnes deviennent qui elles sont et qui elles n’ont pas encore conscience d’être. Car devenir qui l’on est, c’est se rendre compte que tout autrui est en nous. « Aime ton prochain comme toi-même » dit le Christ. La compassion est la base dans toutes les traditions spirituelles de l’humanité. Ce que l’on peut donc espérer pour que le monde se porte mieux, et l’humanité qui le compose, qui est une grande famille, c’est que chacun de ses membres devienne qui il est. Puisque devenir qui l’on est, c’est se débarrasser de toutes les illusions que nous avions sur nous-mêmes et sur autrui. Et ses illusions nous opposaient, nous distinguaient, d’autrui, excluaient autrui, mais si cet autrui que l’on rejette était en fait la clef pour atteindre notre accomplissement, c’est à dire, en faisant la paix avec cet autrui que l’on rejette, que l’on exclut, envers qui nous avons des imaginations erronées, des préjugés, des représentations inadéquates, un rejet, de l’aversion ?

-Ce que l’on rejette de façon importante chez un autrui devrait nous faire réfléchir sur nous-mêmes, car là est peut-être la seule façon de progresser afin d’atteindre ce que nous recherchons par des moyens contre-productifs. Ne pas faire cela, c’est ne pas chercher à s’accomplir, c’est être injuste, c’est se faire du mal, c’est nuire à l’humanité dans son ensemble, car s’accomplir, c’est devenir comme un espoir pour autrui, qui peut lui permettre à son tour de s’accomplir, et ainsi de suite. C’est se rendre capable de mieux servir les causes nobles que nous servons parfois de façon inconsciente. Autrement, nous nous empêchons de devenir qui nous sommes, et nous sommes souvent autre que ce que nous croyons être, toutes les catégories, les préjugés, les choses auxquelles nous nous accrochons avec attachement, sont peut-être, sans doute, nos souffrances/ »névroses » que nous ne distinguons pas de nous-mêmes, et « lâcher-prise » consiste à se détacher des souffrances/passions de l’âme, passions tristes que nous pouvons cultiver de façon durable et tout à fait inconsciente.

-La Justice, c’est donc s’accomplir, réunifier nos contradictions internes, qui, non comprises, nous aveuglent, nous rendent ignorants, et comprises, sont nécessaires pour notre accomplissement en tant qu’être humain (« il faut porter en soi le chaos pour mettre au monde une étoile dansante » Friedrich Nietzsche) car autrui est un autre soi-même, et s’opposer à autrui « est contre notre nature » d’après Marc Aurèle, « car nous êtres humains, sommes nés pour coopérer [« comme les deux rangées des dents »].. » Rejeter autrui, c’est se rejeter soi-même. Inclure, accepter, accueillir, reconnaître, aimer autrui, c’est s’ouvrir à soi-même. Et là est l’application de la vertu cardinale de Justice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s