Comment se rendre plus libre ? Pour l’empereur romain Marc Aurèle, en se rendant comme l’émeraude

L’émeraude, que l’empereur-philosophe Marc Aurèle compare à l’âme qui recherche la vertu

« Quoi que l’on fasse ou que l’on dise, je dois être bon : c’est comme si l’or, l’émeraude ou le porphyre disaient toujours : « Quoi que l’on fasse ou que l’on dise, je dois être émeraude et garder ma couleur ». (Marc Aurèle, Pensées pour moi-même, p.13)

-Ainsi, peu importe les événements extérieurs, ce que disent, font, ne disent pas, ou ne font pas les autres, l’empereur Marc Aurèle se dit à lui-même que peu importe ces éléments là, qui dépendent de la fortune et non pas de nous-mêmes, il doit être émeraude et garder sa couleur d’homme de bien; c’est ainsi qu’il se rend totalement libre, en désirant toujours la même chose au-dessus de tout le reste : accomplir sa nature d’Homme.

-Ce qui permet d’être en accord avec sa nature, son âme, et d’être en accord avec la Nature universelle, source de toutes les âmes et de tous les événements du cosmos. « Qui est en paix avec lui-même est en paix avec l’univers. » (Pensées pour moi-même, Marc Aurèle)

-Voilà des éléments qui présentent voire approfondissent la philosophie stoïcienne, tout cela n’étant que de la théorie : nécessaire pour développer une pratique adéquate et interdépendante de celle-ci; mais les stoïciens insistent encore et toujours : la bonne pratique philosophique (stoïcienne en tout cas) est beaucoup plus rare que les beaux enseignements ou les belles théories, et est plus importante, l’enseignement, la théorie, le discours n’ayant aucune valeur par rapport à ce qui en a le plus dans la vie : une âme heureuse, épurée de ses illusions, donc de son ignorance, ignorance qui est la source des troubles.

“Il ne s’agit plus de discourir sur ce que doit être l’homme de bien mais de devenir un homme de bien.” (Marc Aurèle, Pensées pour moi-même)

-Et ce, peu importe les opinions d’autrui, il s’agit de se fier à la vérité (la nature) et non à l’opinion.

-« L’émeraude ne perd pas de sa valeur faute de louanges » (Pensées pour soi, Marc Aurèle)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s