Politique stoïcienne : promouvoir l’enseignement de la logique

L’intelligence est adéquation au Réel, l’éducation est la priorité politique

– La cause de tout mal en ce monde est l’ignorance : c’est un dogme stoïcien bouddhiste socratique spinoziste et soufi qui est une vérité.

– La question politique numéro 1 est donc comment guérir l’ignorance de tous les citoyens ? Puisque de là découle tous les autres maux. La violence physique verbale ou psychologique injuste, la haine, la guerre, les conflits entre les groupes sociaux provient de l’ignorance. C’est le constat de Platon, de Bouddha , d’Epictète, de Rumî, de Spinoza, de tous les grands sages de toutes les civilisations humaines.

-Epictète prêche donc une méthode éducative pour adultes (Pierre Hadot écrira « La philosophie ou l’éducation des adultes ») afin qu’ils se délivrent des causes de leur ignorance qui est en même temps souffrance, de même que Bouddha (Siddharta Gautama) : une méthode rationnelle intellectuelle scientifique psychologique spirituelle philosophique psychothérapeutique en vue d’atteindre la libération, qui est en même temps accomplissement et qui est individuel.

– Que ce soit par la Raison avec la philosophie grecque ou par des techniques méditatives sur le souffle qui harmonisent l’esprit-corps avec la philosophie orientale, là lutte contre l’ignorance est avant tout en soi même et n’est jamais acquise : les sagesses bouddhistes annoncent qu’il peut être nécessaire de vivre plusieurs vies avant de pouvoir se libérer de l’ignorance sur notre propre existence.

-Cette libération intérieure, entièrement individuelle, est pourtant de première nécessité pour pouvoir parvenir à la République harmonieuse universelle de femmes et d’hommes libres de leur ignorance, utopie politique d’un monde où chaque individu rechercherait en priorité sa propre libération individuelle, seul moyen de la libération de tous les autres. Une République de stoïciens de bouddhistes de yogis de soufis de taoïstes, de véritables philosophes, un âge d’or de l’humanité où chacun serait assez philosophe pour que les lois juridiques deviennent inutiles et caduques : c’est une dimension de la République stoïcienne, utopie écrite par Zenon de Cition, fondateur du stoïcisme.

-Cet idéal Politique, qui est aussi présent dans la philosophie islamique (chez le philosophe aristotelicien musulman Ibn Farabî) est bien sûr un idéal tout comme l’idéal du sage stoïcien est un idéal individuel possible ou encore l’idéal de la perfection muhammadienne dans l’islam ou de l’état de bouddhéïté dans le bouddhisme, de sainteté dans le christianisme.

– Une politique cohérente du bien commun miserait avant tout sur la recherche du savoir , sur la formation de la jeunesse à la logique qui est nécessaire pour que l’esprit voit clair y compris en terme de morale et de psychologie, comme le montre la philosophie stoïcienne, apprendre à user de sa liberté de choix , à juger juste demande un certain travail d’apprentissage et de formation des esprits.

-L’enseignement de la logique : lui accorder plus de priorité et d’importance est donc sans doute un élément crucial pour que les citoyens soient plus libres. Un combat éternel car côté disait Albert Einstein : « Il est plus difficile de détruire un atome qu’un préjugé « .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s