Le « Sentiment océanique », expérience d’union avec le Tout ou l’éveil stoïcien

Union entre l’Homme et le Tout

-Expérience spirituelle, cette union entre la conscience et le Tout, est une sensation d’éternité.

« Au-dessous du monde des perceptions sensorielles et de l’activité mentale, il y a l’immensité de l’être. Il y a une vaste étendue, une vaste immobilité, et une petite activité frémissante à la surface, qui n’est pas séparée, tout comme les vagues ne sont pas séparées de l’océan. »

— Eckhart Tolle, Le Pouvoir du moment présent, Ariane, 2000.

-Cette expérience intérieure n’est pas propre à une religion, une spiritualité, une philosophie.

-Elle est décrite dans les poèmes du mystique soufi turc Rumî : « 

« Au delà du bien faire et du mal faire existe un espace. C’est là que je te rencontrerai.« 

Djalâl ad-Dîn Rûmi

Dans les Pensées pour moi-même de l’empereur Marc Aurèle : « Tout me convient de ce qui te convient, ô Nature ! »

L’objectif du yoga est de maintenir le plus possible cet état d’union.

Le bouddhisme a lui aussi cette visée, par la méditation.

Enfin, le philosophe Spinoza, qui a l’inconvénient ou l’avantage d’un style géométrique et ardu, pour les amateurs de logique, parle de ce « sentiment d’éternité ».

Le style diffère entre ces auteurs, ces voies spirituelles/philosophiques : que ce soit par la logique ardue, les postures du corps et le souffle, ou les rituels religieux (réservés à des élites : soufis en terre d’islam par exemple), il existe plusieurs chemins qui amènent à cette union entre soi et l’univers.

André Comte Sponville, athée militant, explique ceci :

« Au fond, c’est ce que Freud décrit comme « un sentiment d’union indissoluble avec le grand Tout, et d’appartenance à l’universel ». Ainsi la vague ou la goutte d’eau, dans l’océan… Le plus souvent, ce n’est qu’un sentiment, en effet. Mais il arrive que ce soit une expérience, et bouleversante, ce que les psychologues américains appellent aujourd’hui un altered state of consciousness, un état modifié de conscience. Expérience de quoi ? Expérience de l’unité, comme dit Swami Prajnanpad : c’est s’éprouver un avec tout. Ce « sentiment océanique » n’a rien, en lui-même, de proprement religieux. J’ai même, pour ce que j’en ai vécu, l’impression inverse : celui qui se sent « un avec le Tout » n’a pas besoin d’autre chose. Un Dieu ? Pour quoi faire ? L’univers suffit. Une Église ? Inutile. Le monde suffit. Une foi ? À quoi bon ? L’expérience suffit. »

André Comte Sponville

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s