La physique stoïcienne : Les 4 saisons, de Antonio Vivaldi (musique classique de la Renaissance italienne)

Winter de Vivaldi, dans les 4 saisons

-La physique stoïcienne évoque le souffle divin, ce pneuma qui nous anime ainsi que tous les autres êtres animés, souffle qui est intensité et qui fait vibrer les âmes du cosmos, celles des êtres vivants, des animaux jusqu’aux astres les plus divins, en passant par nous, êtres sociables et rationnels, animés de cette âme rationnelle, la partie divine en nous.

-Les sphères de l’univers tournent, se meuvent, animés par cette musique divine cosmique, affirme Pythagore, philosophe grec initié, de même que les druides celtes, ou les sages de l’Inde et de l’Egypte.

-« Il faut une musique en soi pour faire tourner le monde » dira Friedrich Nietzsche.

Acropole, construit sur la base du nombre d’or, phi, mesure de l’harmonie

-Cette harmonie à l’oeuvre dans les oeuvres divines, naturelles, que l’on retrouve dans un coquillage, le nombre d’or, l’architecture des pyramides, des grands monuments, du Pentagone des Etats Unis, de même que dans la musique de Antonio Vivaldi, artiste de la Renaissance, c’est la signature du Dieu stoïcien. Ces artistes et architectes ont utilisé le nombre d’or, la suite de Fibanacci (mathématicien de la Renaissance), que connaissait le philosophe Pythagore, pour ajuster et rendre juste, c’est à dire harmonieuse, puissante, leur oeuvre. Ou c’est à travers cette harmonie qu’on reconnaît ce nombre d’or, qui est 1, 618.

-Les Grecs avaient connaissance de ces nombres, le nombre pi, très connu en mathématiques, mais celui qui est moins connu, c’est le Phi, le nombre d’or, le Phi de la Philosophie. Qui évoque cette perfection, harmonie qui est née du chaos.

-Cette « physique » est-elle toujours actuelle ? Je crois qu’il ne s’agit pas tout à fait de « sciences physiques » au sens actuel : il y a aussi une distinction, dans toutes les cultures quasiment, entre les sciences sacrées et les sciences profanes. Ce sont les sciences sacrées de l’Antiquité et de la Renaissance, en Europe, peut-on dire. Aujourd’hui, cela est considéré comme tout à fait exact par les Yogis de l’Inde par exemple, il ne s’agit pas par contre de « savoir » au sens d’informations (d’ailleurs l’information est-elle du savoir ?) mais d’expériences et d’initiations ésotériques, comme Marc Aurèle a pu être initié aux Mystères d’Eleusis. « ces mystères sont réservés exclusivement aux sages qui se familiarisent avec la Nature et ses lois » (Pensées pour moi-même, Marc Aurèle) [le sage signifiant, celui qui se connaît lui-même]

« Au sens où les ouvriers le disent des pierres carrées des murs et des pyramides, qui s’arrangent entre elles, dans l’univers, il n’y a qu’une seule et unique harmonie. » (Marc Aurèle, Pensées pour soi)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s