Exercice spirituel : Etre reconnaissant envers nos bienfaiteurs avec Marc Aurèle

Homme méditatif

-Le Livre I des « Pensées pour soi » de Marc Aurèle est un exercice spirituel :

-Il s’agit pour l’empereur-philosophe de s’exercer à la reconnaissance envers ses bienfaiteurs.

-Les sciences actuelles n’ont plus à démontrer les immenses bienfaits psychologiques et spirituels de la gratitude sur l’esprit de celui qui la pratique.

-Dans ce chapitre premier de son livre, Marc Aurèle rend son esprit plein de gratitude et de reconnaissance envers tous ceux qui lui ont apporté des bienfaits dans son existence.

-Quels sont ces bienfaits ? Il s’agit en premier lieu, pour Marc Aurèle qui est stoïcien, de rendre grâce pour les vertus qu’il a pu contempler chez ses aïeux : il s’agit ici donc d’un exercice spirituel double : de reconnaissance et de gratitude pour les bienfaits reçus, mais aussi de contemplation des vertus de ses relations proches, des membres de sa famille, de ses maîtres d’école, de ses compagnons que le Destin lui a octroyé, tous en un sens, des maîtres de vertu.

-Comment pouvons-nous effectuer cet exercice ? Comme Marc Aurèle, nous pouvons nous aussi méditer sur la reconnaissance et la gratitude que nous pouvons ressentir envers tous ceux qui nous ont apporté des bienfaits dans notre existence, et si nous sommes stoïciens, nous considérons que les plus grands bienfaits sont intérieurs et sont des qualités d’âme : les vertus. Donc nous pouvons aussi contempler les qualités d’âme de nos proches, de nos enseignants (sous tous les sens que peut prendre ce terme) et apprendre des vertus des autres, tout en leur témoignant de la reconnaissance.

-Il est possible de l’écrire, comme Marc Aurèle dans son Livre I de ses « Pensées pour soi », d’écrire un à un sur nos bienfaiteurs, et également sur leurs qualités d’âme et enfin leur témoigner notre gratitude.

-Exemple : « Je rends grâce à mon grand-père Vérus : pour son bon caractère, non irascible » (Livre I, 1, Pensées pour soi, Marc Aurèle).

-Ici Marc Aurèle rend hommage à son grand père pour ses qualités d’âme desquelles Marc Aurèle aura appris au sujet de la connaissance la plus importante : celle existentielle. Son « bon caractère », chose très importante, « le caractère d’un homme est son destin » disait Héraclite, c’est à dire que notre destin dépend d’une chose principale : notre caractère, grosso modo vertueux, ou non. Marc Aurèle rend grâce à son grand-père car il a fait montre d’un « bon caractère, non irascible ». Irascible signifie : « prompt à se mettre en colère » d’après le dictionnaire. Un caractère non irascible est un bienfait, et le grand-père de Marc Aurèle lui a montré dans son attitude cette exemplarité de caractère : ne pas être prompt à se mettre en colère est signe de maîtrise de soi, de force d’âme, est donc vertueux et louable.

-A vous de jouer : et vous, pour quels bienfaits êtes vous reconnaissants ? Quelles vertus avez-vous pu contempler chez les personnes qui ont accompagné votre destinée ?

Un commentaire sur “Exercice spirituel : Etre reconnaissant envers nos bienfaiteurs avec Marc Aurèle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s