Présentation du Lu Jong : le yoga tibétain de guérison

3 ème mouvement (sur 23) du Lu Jong : : Kyangmo Ngyeltang ( le cheval sauvage qui s’endort) en peinture

-Dans la langue tibétaine, Lu signifie corps et Jong signifie exercice (ou transformation/mouvement). Lu Jong signifie « mouvement du corps ». C’est une discipline gymnique créée il y a entre 6 000 et 8 000 ans par des moines tibétains qui vivaient en ermites dans les montagnes du Tibet et qui n’avaient aucun accès aux soins médicaux.

-A partir de leurs propres connaissances ancestrales et de leurs observations de la nature combinées à celles de la médecine tibétaine traditionnelle, ils ont créé les mouvements de la gymnastique thérapeutique Lu Jong. Ils ont développé ces exercices physiques spécifiques qu’ils pratiquaient avant tout pour maintenir leur corps et leur esprit en bonne santé et prévenir les maladies.

-En observant le comportement des animaux, les moines avaient compris le pouvoir guérisseur de la Nature, ce qui explique pourquoi de nombreux exercices imitent les mouvements naturels effectués par les animaux. Le Lu Jong est basé sur une connaissance approfondie de l’interaction entre la nature, le corps et l’esprit; il est antérieur au Chi Kong et au Hatha Yoga.

-Contrairement aux postures statiques du yoga, les exercices du Lu Jong prennent la forme de mouvements très souples et très lents dans lesquels la respiration et la circulation du sang dans le corps se combinent de façon harmonieuse et fluide.

-Le Lu Jong est adapté à tous ceux qui préfèrent avoir recours à des mouvements doux pour calmer l’esprit, parce que Lu Jong est une méditation en action.

-Le Lu Jong est constitué d’un ensemble de vingt-trois exercices qui se répartissent en quatre séries de mouvements :

1.Les cinq exercices de base pour l’ouverture des cinq éléments.

2.Les cinq exercices pour accroître la souplesse des cinq parties du corps.

3.Les cinq exercices pour renforcer les cinq organes vitaux.

4.Les huit exercices pour la guérison des huit états corporels.

-Ces enseignements ont été transmis directement par Lama Tulku Lobsang qui organise régulièrement des stages et propose des formations en Occident.

-Nous ne détaillerons ici que la série des cinq mouvements de base pour l’ouverture des cinq éléments.

Nganmo Chutung (l’oie sauvage qui boit de l’eau)

-Cet exercice ouvre le canal de l’élément Espace pour aider à guérir les maladies du Vent, de la Bile, du Flegme et du sang.

Dongmo Surdung (le yak qui se frotte les épaules)

-Cet exercice ouvre le canal de l’élément Terre pour aider à guérir les maladies « chaudes » et de l’humeur Tripa (Bile).

Kyangmo Ngyeltang (le cheval sauvage qui s’endort)

-Cet exercice ouvre le canal de l’élément Air pour aider à guérir les maladies des humeurs Tripa (Bile) et Békan (Flegme).

Lingshi Tadril (la nouvelle montagne qui surgit)

-Cet exercice ouvre le canal de l’élément Eau pour aider à guérir les maladies froides et de l’humeur Békan (Flegme). Il créé une meilleure circulation des fluides dans le corps.

Lungzin bac (le faucon qui tourne dans le vent)

-Cet exercice ouvre le canal de l’élément Feu pour aider à guérir les maladies « chaudes » telles que les infections et les inflammations chroniques.

Les 5 premiers mouvements du Lu Jong purifiant les 5 éléments

Source : « La Médecine tibétaine » de Pierre Ricono, p.397-398

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s