Lutte politique : Promouvoir le yoga dans les prisons

« Notre système de justice pénale actuel est basé sur une approche « punitive » de la justice : elle est centrée sur l’auteur du délit et la sanction de l’infraction, et occulte les victimes et le préjudice subi.

C’est une justice qui se désintéresse des causes et du contexte de l’acte criminel commis. La justice punitive est insatisfaisante pour les victimes et un échec pour la société : elle est inefficace à réduire la criminalité et la récidive.

Une autre approche de la justice est possible : une justice dite « réparatrice ».

La justice réparatrice s’intéresse aux causes du délit et aux contextes traumatiques qui mènent à l’acte et aux comportements délictueux. Prendre en compte le traumatisme non surmonté est nécessaire à une justice efficace qui vise à réduire la récidive.​  La pratique du yoga et de la méditation aide à la personne détenue à se remettre d’un traumatisme, et à développer la résilience, à cultiver l’empathie, la compassion, et la responsabilité personnelle.

Centrée sur la victimela justice réparatrice se concentre sur les préjudices subis par les victimes, la réparation des torts, et la reconnaissance de sa responsabilité par le prévenu. »

STATISTIQUES

En Suède, la pratique du yoga dans les établissements pénitentiaires a été introduite en 2002. Reconnue comme une activité d’intérêt général en 2008, elle a été appelée « Krimyoga ».

En 2017 les premiers résultats obtenus sont publiés. Ils montraient qu’une pratique régulière du yoga est associée chez les personnes détenues à

  • Un meilleur contrôle des impulsions,
  • Une attention soutenue,
  • Une diminution du comportement asocial.

En 2018 sont publiés des éléments de preuve signifiant que les personnes détenues qui suivent des cours de yoga améliorent significativement leur santé mentale.

En 2019 sont publiés la troisième partie de ces analyses.

Ces études suédoises sont les premières qui montrent que la pratique régulière du yoga a des effets positifs sur la personnalité des personnes détenues, notamment en termes de maturité.

Ces effets positifs ont été mesurés en quantifiant l’augmentation observée des niveaux d’estime de soi, de détermination et du sens des responsabilités, des qualités qui favorisent :

  • Un environnement plus calme et plus sûr au sein des établissements pénitentiaires
  • Le développement d’un comportement pro social au moment de la libération.

TEMOIGNAGES DE DETENUS

« Mes émotions ne prennent pas le contrôle de mon humeur, de ma personnalité ou de mes actions. J’ai grandi dans la méditation et l’attention depuis ma participation aux cours. Cela m’aide à me reconnecter à mon vrai moi. » J.C

« Les exigences de la prison m’ont changé en pire, mais sur mon chemin vers le retour à la société, participer à ces cours de yoga m’a aidé à me sentir comme une personne positive, encore capable de plus. La pratique me donne un esprit plus clair et plus éveillé. » J.H

« Ma pratique m’a sans aucun doute bénéficié par rapport à mes sautes d’humeur. Étant bipolaire, je crois que ma pratique du yoga a tout à voir avec un sens naturel de l’équilibre conscient qui est devenu le soutien en lequel j’ai assez confiance pour réduire mon traitement à un seul médicament. » B.M

« Quand j’ai commencé l’année dernière, je me sentais malade. Le yoga a clarifié mon esprit. En aidant mes articulations, mes muscles, mes douleurs. La respiration relie tout. » O.L

« Mon état émotionnel est plus stable. Je peux ressentir l’émotion sans que l’émotion me contrôle. Par rapport à mon état psychologique, j’ai une perspective plus large. La vie n’est plus un fardeau. J’ai vécu un changement d’attitude qui a révolutionné ma pensée et le monde dans lequel je vis. » S.H

« Je me sens plus maintenu à flot. Je ne suis plus obsédé comme avant. Je suis capable de débarrasser mon esprit des bavardages et de ne pas laisser chaque pensée qui traverse ma tête prendre racine. » A.D

« Le cours de yoga est devenu une nécessité pour moi. J’ai appris à me contrôler quand je sens que je deviens anxieux ou stressé, à respirer profondément, et à me mettre dans un état plus calme et de retour au présent moment. » J.K

(Yoga en prison : un dispositif valorisé par le centre pénitentiaire de Nantes depuis 3 ans.)

-motivée par la formation de James Fox et Josefin Wikstrom en 2019, l’association « Yoga en Prison » a été crée pour promouvoir la pratique de yoga et de la méditation en milieu carcéral.

Constatant qu’il y avait peu de programmes existants, l’association a pour approche de faire connaitre la réussite de ces programmes dans d’autres pays.

Sources : https://yogaenprison.org/index.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s