(Art) (Politique) Rap tibétain engagé : Free Tibet de Dawa Gyaltsen

« Libération de Dawa Gyaltsen, condamné à 18 ans de prison

dimanche 7 avril 2013 par Rédaction , Monique Dorizon

Dawa Gyaltsen, actuellement âgé de 47 ans, anciennement comptable dans une banque, qui purgeait une peine de 18 ans dans la prison de Chushul [1] près de Lhassa, a été libéré avec anticipation de 2 ans, à une date inconnue courant mars, officiellement pour bon comportement.
Au moment de sa sortie de prison, il était de santé précaire, il boitait de manière plus prononcée. Sa femme l’a abandonné avec ses deux enfants pendant son incarcération et il manque donc de soutien familial.

Dawa Gyaltsen, habitant du comté de Shentsa [2], a été détenu par la police de Lhassa en 1995 avec son jeune frère Nyima Dhondup, moine du monastère de Nagchu Shapten et deux autres moines, Mazo et Agya, appartenant au même monastère. Il a été accusé d’être le chef d’un groupe ayant distribué et collé des tracts appelant à l’indépendance du Tibet et inculpé de « propagande contre-révolutionnaire« .
Il a été incarcéré en mai 1997 pour purger une peine de 18 ans, Nyima Dhondup a été condamné à 15 ans de prison et les deux autres moines à 8 ans chacun.
Initialement détenus à la prison de Drapchi, tous les quatre furent transférés en 2005 à la prison de Chushul, nouvellement rénovée et agrandie, dans les environs de Lhassa, où Dawa Gyaltsen a purgé l’essentiel de sa peine. Il a souvent été torturé et a subi de mauvais traitements pendant ses années de prison.

Pendant les manifestations de mars-avril 2008 qui se sont développées au Tibet [3], Dawa Gyaltsen a été mis en cellule d’isolement pendant 6 mois environ.
Un de ses compagnons de la prison de Chushul vivant actuellement en Inde raconte : « Il y a 10 ans, j’étais avec lui en prison, je l’ai toujours vu malade et enfermé dans sa cellule« . D’après lui, cette libération serait liée à l’état de santé déplorable de Dawa Gyaltsen.

Le Tibetan Centre for Human Rights and Democracy rappelle qu’il n’est pas inhabituel que des prisonniers politiques tibétains meurent peu de temps après leur libération : « De nombreux prisonniers politiques tibétains sont décédés entre les mains des autorités carcérales après avoir succombé à des blessures liées à la torture« .

Tout d’abord Dawa Gyaltsen a été scolarisé à Nagchu puis, plus tard, a étudié le domaine bancaire et la comptabilité à Pékin. Ensuite, il a travaillé dans une banque de la préfecture de Nagchu. »

Source :

http://www.tibet-info.net/www/Liberation-de-Dawa-Gyaltsen.html?debut_articles_rubrique=1035%7Bplan%7D%7Bplan%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bplan%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bstatistiques%7D%7Bplan%7D%7Bplan%7D%7Bbackend,id_rubrique=2%7D%7Bbackend,id_rubrique=2%7D%7Bbackend%7D#.Yf1T6pqZPIU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s