L’Ekpurosis, la Conflagration du Kosmos d’après la philosophie stoïcienne

L’ekpurosis (du grec ancien, ἐκπύρωσις, ekpurōsis, conflagration, dérivé du mot πῦρ, feu, lumière) est un concept stoïcien selon lequel le cosmos est détruit cycliquement par une conflagration universelle, à chaque Grande Année. Le cosmos est ensuite recréé pour être à nouveau détruit à la fin du nouveau cycle. Si la notion d’ekpurosis est spécifique à la pensée stoïcienne, l’idée d’une destruction périodique du monde est commune à de nombreuses philosophies et de nombreuses civilisations. On la retrouve notamment dans le Timée de Platon.

L’évêque Némésios d’Émèse y fait notamment référence :

« Les stoïciens prétendent que lorsqu’après une certaine période de temps les planètes reviennent toutes exactement soit en longueur soit en hauteur au même point du ciel où elles étaient au commencement du monde, il en résulte l’embrasement et la destruction de l’univers, et qu’en suite tout recommence de nouveau. Or, comme le cours des astres est exactement le même qu’auparavant, toutes les choses qui ont eu lieu dans la période précédente se passent encore de la même manière. Ainsi, on il y aura de nouveau un Socrate, un Platon, et chacun des hommes avec les mêmes amis et les mêmes concitoyens et ils conseilleront les mêmes choses, s’entretiendront avec les mêmes personnes et traiteront les mêmes questions. Et la Cité tout entière et le bourg et la campagne se renouvelleront pareillement… Il n’y aura rien d’étranger par rapport à ce qui s’était produit auparavant, mais toutes choses seront exactement pareilles, même jusqu’aux détails les plus infimes… Et cette restauration (apocatastase) ne se produira pas une fois, mais plusieurs fois ; ou plutôt toutes choses seront restaurées éternellement  ».

  • Gourinat, Jean-Baptiste, « Éternel retour et temps périodique dans la philosophie stoïcienne », Revue philosophique de la France et de l’étranger, 127 (2002), p. 213-227 (ISSN 0035-3833).
  • Long, A., « The Stoics on world-conflagration and everlasting recurrence », dans R. Epp (éd.), Spindel Conference 1984 : Recovering the Stoics = Southern Journal of Philosophy, 23 suppl. (1985).
  • Long, A. A., Sedley, D. N., Les philosophes hellénistiques, tome II, section 46, GF Flammarion, 1997.
  • Dumas-Reungoat, Christine, La Fin du monde. Enquête sur l’origine du mythe, Paris, Belles lettres, 2001.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ekpurosis

C’est pourquoi les Stoïciens enseignent la sérénité et la force d’âme face au destin et aux aléas de l’existence comme je l’ai expliqué ici : https://aequanimitassagesse.wordpress.com/2019/02/10/theorie-et-pratique-stoicienne-1-lunivers-est-un-cosmos-un-ordre-rationnel-amor-fati/

[Bien sûr, ces croyances sont à examiner à l’aide de sa raison, de son jugement, de son expérience, pour aller plus loin cet ouvrage pourrait aider : Dumas-Reungoat, Christine, La Fin du monde. Enquête sur l’origine du mythe, Paris, Belles lettres, 2001.]

Mais qu’il ne s’agit pas pour autant d’être passif, inactif, mais tout au contraire, être sans arrêt en lutte, comme Sénèque l’explique ici : https://aequanimitassagesse.wordpress.com/2022/02/25/conseils-de-seneque-en-cas-de-situation-de-guerre/

« Se rappeler toujours cette sentence d’Héraclite : La mort de la terre, c’est de se changer en eau ; la mort de l’eau, c’est de se changer en air ; la mort de l’air, de se changer en feu ; et réciproquement. » Marc Aurèle, Pensées pour moi-même, dont je présente l’oeuvre ici :

Aequanimitas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s