Exégèse d’un « verset sur les inconscients » du Bouddha

Statues représentant le Bouddha, au Village des Pruniers, en France

V-Versets sur les inconscients ( Bala-vagga) [Dhammapadas]

60. « Longue est la nuit pour celui qui ne dort pas,

Longue est la route pour le voyageur épuisé.

Pour l’inconscient qui ne connaît pas le Dhamma,

Interminable est le cycle du samsara*. »

Note* : Samsara : mot pali qui signifie « errance perpétuelle ». C’est le cycle ininterrompu de la naissance et de la mort dans le monde. Ce cycle est conditionné par l’ignorance.

De même qu’est longue la nuit pour celui qui ne dort pas, est longue la vie passée dans l’ingorance, qui est une errance perpétuelle à reproduire des actes inconscients, à les répéter, et à vivre les mêmes souffrances qui s’ensuivent, rester dans la même ignorance et la même inconscience, sans prendre conscience des causes qui nous déterminent à agir comme nous agissons, sans prendre conscience de ce qui est tel qu’il est, sans prendre conscience des remèdes à notre ignorance, qui nécessitent, pour être trouvés, de reconnaître sa souffrance et son ignorance tels qu’ils sont, et d’en reconnaître les causes dans notre éthique, et les remèdes dans le « Dhamma », qui nous libère du samsara, de l’ignorance et de la souffrance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s