Comment faire la paix avec son passé ? [philosophie stoïcienne]

Sénèque, Cordoue en Espagne

-Comment faire la paix avec son passé ?

-Il y a un déterminisme causal d’un point de vue métaphysique et même juste physique : une cause en entraîne une autre, et nous ne sommes pas le centre du monde. L’origine de l’univers, s’il en est, a causé un ensemble de causes, elles mêmes causant un ensemble de causes jusqu’à nous et les situations que nous avons vécu, subi, ou provoqué.

-Nous pouvons distinguer ce que nous avons subi (événements qui ne dépendent pas de nous, indifférents) et ce que nous avons fait (cela ne dépend plus de nous non plus, mais nous pouvons en tirer des leçons, des enseignements, et nous rectifier pour progresser en sagesse). Nous pouvons l’écrire de façon la plus objective, la plus détachée et la plus précise possibles, de façon rigoureuse et scientifique.

-Exemple : ne pas agir de façon assez juste par le passé m’a conduit à vivre des événements difficiles et des épreuves subies. Ces épreuves étaient là pour une bonne raison si je le veux : me permettre de devenir plus juste et de me rapprocher de la Raison universelle en cela. La Raison universelle envoie des événements, chacun peut en tirer ou non son avantage : tel est le dieu stoïcien : il n’est pas le dieu abrahamique. Vous en tirez des leçons, ou vous n’en tirez aucune, mais vous en subirez le châtiment, c’est à dire que comme dit Spinoza, « le châtiment de la déraison, c’est la déraison elle-même. » Donc à moins de rectifier votre raison, c’est à dire vos jugements, vos désirs et vos intentions, vous subirez encore le même genre d’événements jusqu’à ce que vous compreniez enfin.

-Vous pouvez donc de temps en temps vous posez, examiner vos actions, vos jugements, désirs et intentions, et les rectifier sans cesse afin de progresser jusqu’à l’idéal du Sage, que Sénèque a presque atteint à la fin de son existence, au moment où il accepte radicalement sa mort, avant d’être condamné à mort par un tyran qui le laisse toutefois choisir sa mort. Accepter sa mort, c’est vivre enfin et véritablement, c’est accueillir….la Vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s