L’unique (vraie) source des malheurs des Hommes est en eux-mêmes

Statue équestre de l’empereur Marc Aurèle, Rome, Italie.

-Dans nos sociétés contemporaines, il est fréquent de parler de bonheur. Un bonheur qui serait relatif à chacun selon ses envies son confort ses biens matériels. Ou en tout cas l’obtention de choses extérieures pourtant provisoires éphémères impermanentes et cette vue du bonheur est elle mûrement reréfléchie ? Est on malheureux de linconfort matériel ? De la non popularité ? De vivre dans la maladie ? Ou la source du malheur est elle en fait ailleurs et certaines personnes supportent mieux les difficultés que d’autres ?

-Le bonheur pour d’autres, influencés par une certaine compréhension de différentes traditions religieuses serait dans l’acte de foi, de croire, en un bonheur après la mort et cette vie ne serait qu’un test pour éprouver notre foi notre allégeance notre fidélité à une tradition spirituelle, donc notre moralité, qui serait rétribuée par l’intelligence qui préside l’univers après la fin des temps. Mais en sont ils vraiment sûrs ?

– Enfin il y a les paroles d’une extrême simplicité du maître stoïcien Epictète, dont le plus grand empereur romain fut le disciple : Marc Aurèle. Et qui nous dit que la source du malheur est dans le fait de mal distinguer ce qui est en notre pouvoir de ce qui est hors de notre pouvoir : donc sans le fait de trop considérer les secondes : notre corps, nos « biens » matériels, les opinions des autres, notre statut social et de ne pas assez considérer ces quelques choses qui nous suivent peu importe le cours des événements, favorables ou défavorables, qui se présentent à nous : nos désirs/attachements et rejets/aversions , nos jugements (plus ou moins objectifs ou plus ou moins teintés de passions / névroses ) et nos intentions dans nos actions : si les Hommes ne se préoccupaient le plus possible exclusivement de ce qui est en leur réel pouvoir peu importe les événements et choses extérieures qu’ils accepteraient telles qu’elles sont avec sérénité, tellement déjà occupés à se maîtriser eux mêmes, ils gagneraient incroyablement d’énergie de maîtrise de soi et de sérénité tout en menant une vie d’Hommes libres à la fois des choses extérieures et des différentes croyances, (peu importe sa croyance/tradition religieuse /spirituelle ou ses appartenances idéologiques ou politiques ) dépassant donc les problématiques présentées ci dessous.

– Votre passé, votre famille, les conditions politiques du pays dans lequel vous vivez n’ont donc aucun impact sur votre bonheur ou votre malheur : tout cela est votre lot et seul la façon dont vous le considérez et ce que vous en faites est le lieu de votre bonheur ou de votre malheur autrement dit : « il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres qui n’en dépendent pas « , « ce ne sont pas les choses qui nous troublent mais nos opinions sur ces choses  » (Manuel, Epictète ) « veuille les événements comme ils arrivent et tu seras heureux » : cette vision réaliste du monde est sans doute peu populaire mais ce n’est pas parce qu’une route est fréquentée par un plus grand nombre de personnes que c’est la bonne non ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s